Orgasme : La déferlante de plaisir

Rédaction de l'article
Rédaction de l'article

Manon G.
Body House - Rédactrice sexo

Un article validé par une sexperte
Un article validé par une sexperte

Nathalie Giraud-Desforges
Sexologue, Psychothérapeute et Thérapeute de couple

“Une déferlante de plaisir”, “un courant électrique”, “un coup de foudre”, sont autant de termes pour définir l’orgasme que ce soit par les hommes et les femmes. 

Mystérieux, indéchiffrable, inqualifiable, l’orgasme est pourtant bien le plaisir ultime propre à la sexualité. 

L’orgasme peut se définir au masculin comme au féminin. 

L’orgasme féminin reste cependant plus complexe. Le docteur Gilbert Bou Jaoudé explique que l’appareil génital des femmes est plus complexe que celui de l’homme. Il a été à ce jour beaucoup moins étudié. Les connaissances sur la mécanique orgasmique des femmes est donc moindre.

Tentons tout de même de comprendre ce qu’est réellement l’orgasme, comment l’atteindre et si ce plaisir existe vraiment pour toutes et tous.

Table des matières

Qu’est que l’orgasme ?

L’orgasme se ressent comme un pic de plaisir faible ou intense lors d’un rapport sexuel à deux ou en solo avec la masturbation.

"C’est un phénomène qui se déclenche sans volonté, mais qui vient d’un niveau élevé d’excitation."

Catherine Solano, Sexologue

C’est la combinaison de deux éléments aussi bien chez l’homme que la femme.

L’élément physique

L’orgasme se manifeste par une série de contractions involontaires des muscles qui entourent le périnée. Elles stimulent les organes génitaux. On compte entre 3 et 15 contractions pour atteindre le fameux pic de plaisir.

Chez l’homme, l’orgasme se manifeste par une hypersensibilité du gland qui se met dans tous ses émois au moindre toucher. Le sexe s’étire et se tend avec une sensation de gonflement de la prostate avant une éventuelle émission de sperme.

Chez la femme, l’orgasme se ressent par de l’hypersensibilité dans le clitoris, l’organe du plaisir, mais aussi une contraction dans le vagin. Ce dernier se réduit même d’environ 30%.

L’élément psychique et émotionnel

Au-delà des contractions physiques, l’orgasme est aussi une émotion qui traverse le corps jusqu’au cerveau. L’impression de toucher au cosmos diront certains. 

Cet état émotionnel serait plus puissant chez la femme. C’est pourquoi on entend souvent que l’orgasme féminin est plus intense que l’orgasme masculin.

Cependant, il est tout à fait possible d’avoir un orgasme seulement physique ou psychique. Il sera de niveau moins intense que le combo des deux. On peut même avoir l’impression d’avoir raté son orgasme.

La durée de l’orgasme

La temporalité de l’orgasme ressentie est très variée. Il semblerait que l’orgasme féminin est plus long que le masculin. 

Comptez entre 15 à 25 secondes pour mesdames et 3 à 10 secondes pour l’homme. 

Cependant, ce chiffre est à prendre avec des pincettes, car tout dépend d’où vient l’orgasme et de vos préliminaires sexuelles 😉

Les effets de l’orgasme

Des effets peuvent opérer, mais sont très aléatoires d’une personne à l’autre. 

  • La température corporelle augmente et peut donner une sensation de bouffée de chaleur.
  • Les battements du cœur ont tendance à s’accélérer pendant toute la durée du cycle orgasmique.
  • Les pupilles qui se dilatent,
  • La chair de poule.

L’orgasme peut être visible notamment chez les hommes quand il y a une éjaculation. Mais l’émission de sperme ne veut pas forcément dire qu’il y a eu un orgasme.

Pour les femmes, des rougeurs peuvent survenir sur les seins et le cou. Les tétons peuvent se raidir sous l’effet de l’excitation intense.

Le cri de guerre de l’orgasme

Si le septième art et la pornographie nous montre souvent des cris et grognements au moment de l’orgasme, la réalité est tout autre. On a tendance à laisser échapper des gémissements ou des cris par effets miroirs de ce que l’on voit sur nos écrans. 

Cependant, le plaisir orgasmique est interne. Se laisser envahir par les sensations se fait généralement plus facilement dans le silence.

Mais comme dirait la chanson, “chacun fait fait c’qui lui plait plait”. Après tout tant qu’il y a du plaisir ? (non simulé s’il vous plait) !

Un orgasme ou des orgasmes ?

On pourrait penser qu’il y a un seul orgasme qui se conjugue au masculin ou au féminin. 

En vérité, il existe une multitude d’orgasmes différents aussi bien chez l’homme que la femme.

Pour les femmes, l’appareil génital est doté d’une grande variété de terminaisons nerveuses. Elles constituent des zones érogènes sensibles à la stimulation pouvant amener au nirvana. On peut nommer le clitoris, le point G, le point A, le point C. 

Le clitoris reste souvent la clé pour atteindre le septième ciel puisque même par stimulation interne au vagin, celui-ci est sollicité.

Pour les hommes, l’orgasme est soit pénien avec une éjaculation ou non du pénis, soit prostatique. Ce dernier n’émet pas d’éjaculation, voire pas du tout d’érection. C’est le fameux point P qui est stimulé. Il donnerait l’équivalent d’un orgasme féminin aux hommes aux niveaux des sensations.

Les hommes et les femmes peuvent aussi avoir des orgasmes identiques avec l’anal ou le tantrisme.

Comment atteindre l’orgasme ?

Comme nous l’avons dit, il se manifeste sans qu’il y ait de véritable volonté de l’obtenir. Il vient souvent d’une grande excitation sexuelle. Plus on est excitée, plus l’orgasme est intense d’ailleurs.

Atteindre l’orgasme se fait avec un vrai lâcher-prise. Vouloir un orgasme à tout prix et contre-productif.

Se sentir à l’aise dans son corps, avec son partenaire et ne pas avoir de stress ou de contrariété permet de déclencher les récepteurs de l’excitation. Ils jouent un rôle fondamental dans l’orgasme.

L’orgasme a des cycles : 
- Le désir avec l’éveille des sens et des zones érogènes,
- La montée de l’exicitation qu’on appelle la phase plateau,
- Le pic d’intensité avec l’orgasme,
- La redescente où les muscles et tissus érectiles se détendent.

Jessica Pirbay, Sexologue

Pour avoir un orgasme, la sexologue dit qu’il faut voir toutes les étapes de ce chemin comme une source de plaisir. 

Pour les hommes, obtenir un orgasme se fait par une stimulation intense du pénis ou de la prostate. Le premier peut se faire par une masturbation, une fellation ou un coït. L’orgasme prostatique nécessite à l’homme d’être pénétré par un doigt, un sextoy ou un pénis.

Pour les femmes, atteindre l’orgasme demande plus de temps. Il nécessite de trouver le point de sensibilité externe ou interne. Il faut ensuite réussir à rester dessus pour le faire gonfler d’excitation. Mouvoir son bassin est aussi une des clefs de l’orgasme selon le Dr Bou Jaoudé.

L’auto-érostisme, est le meilleur moyen de découvrir son plaisir de pouvoir plus tard en avoir avec son ou sa partenaire.

Se masturber devant son partenaire sexuel ou communiquer sur ce que l’on aime peut guider vers le chemin de l’orgasme.

L’utilisation de sextoy est aussi un bon moyen d’atteindre l’orgasme. Travailler ses points de sensibilité régulièrement avec des jouets qui les ciblent permet d’ouvrir la voie à plus de plaisir.

L’orgasme est-il automatique ?

L’orgasme n’est pas une fin en soi. Il n’y a aucune obligation d’en avoir pour dire qu’un rapport sexuel est réussi ou non. Le tout est de prendre du plaisir et de s’enivrer des sensations et de la connexion avec son propre corps ou son partenaire sexuel.

Certaines femmes souffrent d’anorgasmie. Elles ne peuvent plus avoir d’orgasmes ou n’en n’ont même parfois jamais eu. 

Les hommes peuvent aussi souffrir d’éjaculation précoce. Ils n’ont pas le temps d’avoir un orgasme, car l’excitation n’a pas eu le temps de monter assez haut.

Les facteurs sont très variés :

  • Prise de médicaments qui désinhibent la libido, 
  • Une question de religion, 
  • De la pudeur… 

Ce n’est pas irrémédiable. Des consultations pour voir d’où vient le blocage peuvent être envisagées avec des spécialistes.

Un autre blocage vient du besoin d’être dans la performance. On assiste depuis quelques années à une sorte de course à l’orgasme. On se met donc à faire l’amour comme des robots en se concentrant sur l’aspect mécanique plutôt que d’être dans les sensations. Sauf que la pression derrière tout ça empêche l’orgasme de venir.

Attention, gardons en tête que ne pas avoir d’orgasme ne fait pas de vous une personne anormale ou inaccomplie. 

Maintenant que vous en savez plus sur l’orgasme et son fonctionnement, vous avez sans doute compris que l’orgasme est un électron libre. Il vient quand on ne cherche pas à l’obtenir. 

Il requiert une grande excitation que ce soit pour l’homme ou la femme et se manifeste avec des contractions et un état d’esprit libre et apaisé.

Les orgasmes sont de différents types et apportent des sensations propres à chacun. Ce phénomène est donc indéfinissable.

Le plus important est de savoir qu’il vous fait du bien sur le moment, mais aussi sur votre santé grâce à la libération d’endorphines.

L’orgasme est à consommer avec ou sans modération ! 😉

Toujours plus d'orgasme ?

À partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Un article écrit par des sexpert

Vous offrir des articles de qualités, sourcés et validés.

Nathalie Giraud Desforges

Validation de l’article – Sexologue, Psychothérapeute et thérapeute de couple

Faire de la sexualité un moment sans tabou, où le plaisir à du sens et la relation amoureuse est épanouie.

Manon G.

Rédactrice web – 27 ans Rédactrice web sexo

Expérience, expertise et recherches approfondies font de Manon une rédactrice sexo éclairée.