Le produit a bien été ajouté à votre panier
Continuer Commander

Tout, tout, tout, vous saurez tout sur le... préservatif !

Catégories : Cosmétiques érotiques , Plaisir du couple , Plaisir féminin , Plaisir masculin

Tout savoir sur le préservatif

Très pratique dans son utilisation et à la portée de toutes et tous, le préservatif reste encore aujourd’hui un allié de choix pour tous vos rapports sexuels. Nous allons voir ensemble comment le choisir, et surtout comment bien s’en servir, mais avant cela, voici quelques infos sur cet allié plaisir :

Le premier préservatif en caoutchouc a été inventé en 1843 par Charles Goodyear et Thomas Hancocken, alors propriétaires de la compagnie de pneumatiques Goodyear Tire & Rubber. Ces préservatifs, résultant du procédé de vulcanisation qui consistait à transformer le caoutchouc brut en produit élastique très résistant, étaient lavables et réutilisables.

Ce n’est qu’en 1880 que le premier préservatif en latex, matière dans laquelle sont fabriqués la plupart des préservatifs actuels, a été inventé par British Latex Products. Pour une utilisation à grande échelle il fallut toutefois attendre les années 1930 et l’ouverture de la première usine Durex, marque figurant parmi les plus réputées encore aujourd’hui.

À partir de 1950, les premiers distributeurs automatiques sont installés dans des stations-services et des toilettes publiques, aux États-Unis. Cette décision encourage l’accessibilité pour tous à ce moyen de contraception, faisant alors exploser sa popularité auprès des jeunes de l’époque.

À partir de 1961 et jusqu’au début des années 2010, la technologie n’a cessé d’évoluer et les fabricants ont proposé des produits toujours plus élaborés : préservatifs lubrifiés, nervurés, conçus à base de nouveaux matériaux autres que le latex (polyuréthane, et plus récemment polyisoprène)… tout ceci dans le but d’augmenter les sensations ressenties et de varier les plaisirs, pour un plus grand confort.

Actuellement, 80 % des garçons et 69 % des filles déclarent avoir utilisé un préservatif lors de leur dernier rapport, chez les 14-17 ans. Le ratio est très différent en fonction des pays, avec par exemple 11 préservatifs en moyenne par personne et par an au Japon, contre seulement 1,5 en France (il se vend actuellement environ 95 millions de préservatifs dans l’Hexagone, chaque année).

Un préservatif standard coûte aux alentours de 50 centimes d’euros, ce qui explique son succès par rapport à d’autres moyens de contraception.

Quelques vérifications à effectuer avant d’utiliser un préservatif :

Pensez à vérifier la date de péremption indiquée sur l’emballage, et l’emballage lui-même ! Il s’agit d’objets conçus en latex ou en dérivés de latex, très fragiles, et si vous les stockez trop longtemps dans de mauvaises conditions leur qualité peut rapidement s’altérer, entraînant ainsi des risques de déchirement par exemple. Tenez-les au maximum à l’abri de la chaleur, et de la lumière.

Si vous optez pour des préservatifs low cost et non de marques (Durex, Manix, Protex…), et que vous émettez des réserves sur leur solidité, pensez à vérifier tout simplement leur norme de qualité pour vous rassurer ; il faut que les logos NF ou CE apparaissent sur l’emballage.

Dans tous les cas, si vous avez le moindre doute, ne prenez pas de risque et utilisez un autre préservatif !

Comment aborder la question des capotes au sein de votre couple ?

Attendre le bon moment : Pour dégainer votre préservatif ne vous y prenez ni trop tôt, ni trop tard. Evitez par exemple d’abord le sujet au moment du dessert, ce ne serait pas très judicieux et vous risqueriez de laisser passer votre chance en faisant peur à votre partenaire. Il est également déconseillé de demander à la personne qui vous accompagne si elle a un préservatif alors que vous vous trouvez déjà en position du missionnaire. Attendez patiemment, et lorsque vos baisers se feront de plus en plus langoureux et que vous vous dirigerez vers la chambre, n’hésitez pas à lui sortir un petit « j’ai très envie de toi, mais je tiens à ce que l’on reste prudents » au creux de l’oreille pour lui faire comprendre qu’il est temps de prendre vos précautions.

L’imposer en douceur : Si votre partenaire masculin vous fait savoir qu’il n’aime pas porter de préservatif, car il trouve cela inconfortable ou que ça gêne son érection car c’est trop serré par exemple, rassurez-le et suggérez-lui de tester des modèles XL, peut-être plus adaptés à la taille de son pénis. Non seulement cela flattera son égo, ce qui n’est jamais mauvais pour booster sa libido, mais en plus cela rendra vos ébats bien plus épanouis et intenses. Vous pouvez même, histoire de renforcer votre complicité, lui proposer de lui enfiler vous-même (à condition toutefois de vous entraîner avant, afin d’éviter un léger malaise le moment venu !).

Vous équiper et anticiper : N’attendez pas nécessairement de votre partenaire qu’il ait pensé à prendre un préservatif avec lui, et prenez les devants. Ayez toujours quelques préservatifs à portée de main, dans un tiroir ou un sac proche de votre lit par exemple, afin de palier à un éventuel oubli de sa part. Il vous sera forcément reconnaissant d’y avoir pensé, et vous lui montrerez au passage que vous prenez la chose vraiment au sérieux sans faire n’importe quoi.

Comment mettre un préservatif ?

Pour enfiler un préservatif, le pénis doit être en érection ; ce conseil peut sembler évident mais il est important de le suivre, car enfiler un préservatif sur un pénis au repos peut conduire à des pincements très désagréables, voire à la perforation du latex lors de l’érection.

L’emballage doit être déchiré avec les mains, et non avec les dents ; nous savons que dans l’excitation du moment vous aurez sûrement à l’idée de la jouer sauvage, mais si vous utilisez vos dents, vos ongles ou même une paire de ciseaux vous risquez d’endommager ou de trouer votre préservatif.

Ne déroulez pas le préservatif avant de l’enfiler autrement il sera inutilisable, et vérifiez bien que la partie à dérouler se trouve à l’extérieur.

Lorsque vous êtes prêt à l’enfiler, pincez l’extrémité du préservatif entre le pouce et l’index afin d’en chasser l’air (cela créera au passage un réservoir dans lequel viendra se loger le sperme lors de l’éjaculation), placez-le sur le bout du pénis une fois celui-ci décalotté, puis déroulez-le sur toute la longueur de la verge.

Ne superposez jamais deux préservatifs, cela n’aurait aucun intérêt particulier et en plus cela pourrait créer des soucis de glissement ou de rupture.

Après l’éjaculation, retirez-vous de votre partenaire avant que votre pénis ne redevienne mou, en retenant le bord avec vos doigts, puis enlevez le préservatif en vous assurant que le sperme reste bien à l’intérieur.

Idéalement, faites un nœud au milieu du préservatif puis jetez à la poubelle ; ne le jetez pas dans les toilettes, ce n’est pas prévu pour et cela pourrait boucher votre canalisation !

Que faire quand un préservatif se déchire ?

Si jamais, pendant l’acte, le préservatif se déchire ou craque, il faut se retirer immédiatement car le rapport n’est alors plus protégé ! Il est même conseillé, en fonction du moment où il craque, d’effectuer un test de grossesse et un test de dépistage du virus du SIDA, pour vous rassurer et rassurer votre partenaire.

N’oubliez pas, Mesdames, qu’en cas de déchirement vous pouvez toujours avoir recours à la pilule du lendemain.

Afin d’éviter un tel désagrément, veillez à bien respecter les conseils d’utilisation donnés précédemment. Les garçons peuvent sans problème s’entraîner seuls, à la maison, afin de maîtriser leur sujet au moment fatidique.

De même, si vous sentez que le préservatif s’échappe pendant la pénétration, repositionnez-le immédiatement ou changez-le.

Enfin, si vous ou votre partenaire ressentez des démangeaisons lors de l’acte, c’est peut-être que votre corps fait une réaction allergique au latex ; dans ce cas pas de panique, il existe désormais de nombreux modèles de préservatifs sans latex qui s’adapteront parfaitement !

À savoir

Si vous souhaitez utiliser un lubrifiant afin de faciliter la pénétration, choisissez un lubrifiant à base d’eau ou de silicone. N’utilisez jamais de corps gras comme de la vaseline, du beurre ou des huiles, qui risqueraient d’endommager le préservatif.

Les préservatifs vendus actuellement dans le commerce, contrairement aux premiers préservatifs en caoutchouc, ne sont pas réutilisables. Ils sont à usage unique. Pensez donc bien à changer de préservatif à chaque rapport et à chaque partenaire.

N’utilisez jamais de préservatif masculin et féminin en même temps ; déjà parce que cela n’aurait aucun intérêt particulier et ne vous protègerait pas plus, et puis parce que cela augmenterait même de manière significative les risques de rupture dus aux frottements. À éviter donc !

Bien choisir son préservatif

Il existe des préservatifs de toutes sortes : différentes tailles pour s’adapter à tous, différentes textures pour varier les sensations, différents parfums pour créer des jeux coquins et gourmands, avec ou sans réservoir, etc. Vous n’aurez aucun mal à trouver ceux qui conviennent le mieux à vos attentes :

Pour des sensations inédites : relégués peu à peu au second plan, les préservatifs traditionnels sont progressivement remplacés par des préservatifs conçus pour décupler le plaisir. Texturés, nervurés, perlés ou encore vendus avec anneaux vibrants, les préservatifs jouent la carte du fun pour vous faire oublier leur côté « contraignant ».
Notre recommandation : Manix Skyn Intense Feel

Pour des rapports parfumés et colorés : certaines gammes de préservatifs ajouteront une part d’insolite à vos rapports, avec différents parfums pour des fellations toujours plus gourmandes, ou encore des couleurs originales voire des préservatifs phosphorescents pour ne jamais perdre votre homme de vue ! Fraise, banane, et même champagne ou chocolat, laissez-vous tenter sans prendre un seul gramme
Notre recommandation : Sugant LovelightSoft Tutti Frutti

Pour des plaisirs prolongés : pour des ébats qui durent jusqu'au bout de la nuit, voire jusqu’au petit matin, les préservatifs peuvent embarquer de la technologie qui améliorera grandement vos performances. Par exemple, le gel lubrifiant à base de Benzocaïne (un anesthésiant local non allergisant) recouvrant certains préservatifs vendus sur le marché ralentit la montée du désir et peut retarder l’éjaculation de 10 à 30 minutes.
Notre recommandation : Durex Performance Booster

Pour oublier que l'on porte un préservatif : d'une finesse extrême, certains préservatifs vous permettront de ressentir bien plus de sensations et de reproduire un véritable contact peau à peau. Vous oublierez presque que vous en porterez un, et votre partenaire en profitera également !
Notre recommandation : Manix Skyn Elite

Pour toutes les tailles de pénis : ne complexez pas d’avoir un sexe « micro » ou « king size », vous trouverez forcément des préservatifs adaptés à la taille de votre verge et pourrez parfaitement profiter de rapports protégés et sûrs. Chez Body House, nous vous proposons même une gamme de préservatifs qui propose des diamètres allant de 40 à 69 mm, pour réellement s’adapter au mieux au sexe de chaque homme sans le confort le plus total.
Notre recommandation : Notre gamme My.sizeDurex XL Power

Le préservatif féminin

Tout aussi efficace que le préservatif masculin en matière de protection et de contraception, l'utilisation du préservatif féminin n’est pas encore véritablement entrée dans les mœurs et ne fait donc pas toujours l'unanimité auprès des femmes.

Il présente toutefois plusieurs avantages, comme le fait d’être plus résistant et donc de minimiser les risques de déchirure, ou encore de pouvoir être posé jusqu’à 8 heures avant le début du rapport ce qui a l’avantage de ne pas interrompre vos préliminaires lorsque vous déciderez de passer aux choses sérieuses. Le pénis de monsieur ne sera pas du tout compressé lorsque vous en porterez un, il se sentira donc plus à l’aise et plus libéré.  Vous n’avez également pas l’obligation de le retirer immédiatement après l’éjaculation ce qui, une fois de plus, favorisera des moments d’intimité et de câlins une fois vos ébats terminés.

Au niveau des inconvénients pas grand chose à noter, puisqu’il n’en présente réellement qu’un seul à nos yeux : il faut savoir qu’il n’est pas toujours évident à positionner. Pensez donc à vous entraîner quand vous êtes seule, pour ne pas perdre un temps précieux quand le bon moment viendra ! Ce genre de préservatif est principalement recommandé aux femmes qui ont déjà eu des rapports sexuels et connaissent donc bien leur anatomie.

La digue dentaire

Bien moins connu que les traditionnels préservatifs pour hommes et pour femmes que l’on vient de voir ensemble, le dernier type de préservatif est un peu particulier dans la mesure où il ne concerne que le sexe oral.

Les digues dentaires, derrière ce nom peu évocateur, sont des carrés de latex ou de polyuréthane utilisés pour protéger de toute infection sexuellement transmissible pendant un cunnilingus ou un anulingus.

De nombreuses personnes considèrent que la sexualité orale est sans danger, or les risques d’attraper des IST lors de rapports bucco-génitaux ou bucco-anaux sont bien réels ! Pour s’en protéger, il faut positionner la face lubrifiée de votre digue dentaire directement sur la vulve ou l’anus de votre partenaire, puis vous n’aurez plus qu’à insérer votre langue dans le trou qui se trouve en son milieu et laisser la magie opérer.

Où se procurer des préservatifs ?

Vous pouvez facilement trouver des préservatifs en vente libre dans toutes les pharmacies, dans des distributeurs automatiques, des supermarchés... et bien sûr chez Body House !

En vous rendant dans des centres de dépistage, des centres de planification familiale, des associations, certaines mairies ou encore des infirmeries scolaires, vous pourrez même en obtenir gratuitement.

Vous n’avez alors aucune excuse !

Pour plus d’informations sur la transmission des MST et des IST :

Sida Info Service : appel anonyme, confidentiel et gratuit, 24h sur 24.

N° vert : 0 800 840 800

www.sida-info-service.org

You must be register

Cliquez ici pour vous enregistrer

Ajouter un commentaire