Le produit a bien été ajouté à votre panier
Continuer Commander

Livraison à domicile le jour même !

Pour toute commande passée avant 10h du lundi au vendredi si vous habitez en zone privilège.

Mon adresse est elle en zone privilège ?

Le slow sex, c'est quoi ?

Catégories : Plaisir du couple

 

 

Comptant un nombre croissant d'adeptes au fil des années, que ce soit en France ou dans le Monde entier, le slow sex est une nouvelle manière de faire l'amour, avec douceur, lenteur, et en pleine conscience de "l'autre".

Le slow sex, c'est un peu comme si vous misiez sur la tortue quand beaucoup préfèrent placer un billet sur le lièvre ; est-il bien pertinent de chercher à atteindre l'orgasme par le chemin le plus court, en restreignant ainsi le champ des possibles, alors que bien souvent explorer des chemins de traverse peut s'avérer tout aussi agréable et efficace sinon plus ?

Le slow sex, c'est prendre le temps de se concentrer sur ce qu'on ressent dans son corps et être attentif à l'autre, afin de toucher au plaisir ultime. Et avec cet article, nous allons tenter de vous donner quelques pistes et idées pour que vous puissiez à votre tour tenter l'expérience !

En quoi consiste le slow sex ?

La sexualité dite « conventionnelle » poursuit un seul objectif : l'orgasme. Et pour l'atteindre, bien souvent, la pénétration est vue comme l'apogée de l'acte, reléguant presque les préliminaires à des préparatifs fastidieux – un peu comme quand chacun choisit minutieusement son kart avant de lancer une course, alors qu'en vrai ce que tout le monde attend c'est de pouvoir se balancer des carapaces dans la binette.

Le slow sex, en revanche, vise à se reconnecter avec ses sensations, à faire monter le plaisir en cessant de visualiser l'orgasme comme un but ultime. Pratiquer le slow sex c'est aller à l’encontre de ses images mentales, les mettre de côté pour saisir l'émulsion des sensations du moment. Le corps, ancré dans le présent, prend alors le dessus sur le cerveau.

L'avantage de ralentir la cadence se fera particulièrement ressentir pour les femmes qui, il faut bien le dire, n'ont pas toujours le temps d'atteindre l'orgasme quand un rapport sexuel est un peu trop rapide. Mais les deux partenaires y trouveront quoi qu'il arrive leur compte, car le slow sex leur donnera tout le temps nécessaire pour laisser monter le désir, leur permettant ainsi de renouer avec leur sensualité et de souder davantage le couple en rendant les deux partenaires plus présents l'un pour l'autre. Cette approche du sexe tout en lenteur libère aussi des contraintes liées à la performance, puisque ce qu'ici le voyage compte beaucoup plus que la destination !

« Mettre de la lenteur dans la rencontre sexuelle est le fondement du tantrisme et du taoïsme. Cette approche permet une remobilisation de nos sens, elle ouvre un espace aux émotions et affranchit, surtout les hommes, de l’obligation de performance. » - Alain HÉRIL, sexothérapeute et formateur

Vous l'aurez donc compris, le slow sex demande une approche qui privilégie les massages, les caresses, les mots doux pour faire monter progressivement l'excitation...

slow

Comment se mettre au slow sex ?

Ralentir, oui... mais comment ?

Il ne suffit pas d'être convaincu des bienfaits de la lenteur pour la mettre facilement en pratique.
Le plus difficile est, sans aucun doute, de changer de temporalité. Dans de nombreuses cultures, et de fait dans nos esprits, le temps doit être rentable, y compris celui alloué à la sexualité ; d'où un conditionnement inconscient pour aller droit au but, à savoir l'orgasme.

Le changement de temporalité imposé par le slow sex permet de mieux considérer l'autre et ne plus le ou la considérer comme un instrument de plaisir.

« En ralentissant, nous devenons plus conscients de lui ou d'elle, de sa singularité, physique et émotionnelle, nous sommes dans un rapport d'altérité et d'égalité : chacun est à la fois actif et passif.
Nombre d'hommes se plaignent d'être celui qui porte l'entière responsabilité de l'excitation et du plaisir de leur compagne ; ce rééquilibrage des rôles permet à chacun de donner et de recevoir, donc de faire baisser pression et frustration. »

Afin de se mettre en condition, il est important d'arrêter de rechercher l'excitation, et de s'essayer à la détente. Cela ne signifie pas qu'il faut se regarder dans le blanc des yeux tout en restant échoués sur le canapé ! Il faut mettre en place et vivre des rapports confortables, douillets.
Il est important d'instaurer une ambiance favorable au slow sex, par des gestes simples comme le fait de couper son téléphone par exemple. Allumer quelques bougies, préparer un plaid et mettre un peu de musique peuvent également aider au lâcher prise et à la détente.

Dans l'approche slow sex, l'environnement sensoriel joue un rôle majeur : senteurs, couleurs et matières contribuent à remettre les sens au coeur de la rencontre intime.
Arranger le lieu et se préparer à la rencontre font déjà partie du rituel amoureux. Si l'expérience se transforme ensuite en rencontre érotique et sexuelle, c'est très bien ; si elle reste sensuelle et sensorielle, c'est très bien aussi.
Le but est de varier les plaisirs du corps, de se masser, se caresser, se parler, explorer de nouvelles zones érogènes. Le cerveau n'aime pas les surprises, or ralentir pour ressentir le déstabilise et c'est précisément cela qui renouvelle l'excitation et relance le désir.

Il ne faut pas perdre de vue que contrairement aux "quickies", le slow sex ne s'improvise pas. Il faut le prévoir, se donner du temps pour sa sexualité, et surtout oublier tout le reste (travail, enfants, rendez-vous à droite et à gauche, téléphone...).
Prendre le temps de faire l'amour, c'est aussi prendre le temps de (re)découvrir les corps. Nous sommes souvent plus préoccupés par l'image que notre partenaire peut avoir de nous pendant le sexe que par ce que nous éprouvons à l'intérieur. Le slow sex nous invite à être à l'écoute de nos propres sensations, tout en prenant en compte les siennes.

Le slow sex, d'accord, mais pas uniquement !

Nous vous en parlions dans notre récent article sur l'endométriose et les conséquences que cette maladie peut avoir sur la libido : le slow sex peut être une solution tout à fait viable pour retrouver de la complicité au sein de votre couple et réapprendre à vous découvrir, en douceur et de façon nouvelle.
Il peut également s'agir d'une porte d'entrée en sexologie, notamment pour traiter les problèmes d'éjaculation précoce, remettre du désir dans les relations au long cours, reprendre progressivement une sexualité après une grossesse, ou encore à certains moments du cycle féminin qui exigent peut-être davantage de douceur.

Pour autant, il ne s'agit pas de faire de la lenteur la nouvelle norme, ou le Graal de la sexualité. Une pratique plus impulsive, plus animale, plus charnelle, fait aussi partie de la sexualité humaine ; celle-ci possède en elle une saine agressivité qui ne doit pas disparaître. L'important est que chaque couple puisse se sentir libre d'expérimenter les différentes facettes de sa sexualité, selon ses envies et ses humeurs, sans obligation de résultats.

N’oublions pas que la sexualité change tout au long de la vie, des événements qui la jalonnent, ainsi que des partenaires que l'on rencontre. Adapter ses pratiques, sa vitesse, son intensité, à ce qui constitue ses besoins et les besoins de sa ou son partenaire à un instant T, ne peut donc que contribuer à votre épanouissement sexuel, personnel et de couple.

----------------------------------

Vous aimerez aussi :

Endométriose et vie sexuelle

Éjaculation précoce : causes, conséquences et solutions

La baisse de libido chez la femme

Comment faire un massage érotique ?

Porno vs. réalité : les 5 choses que vous ne savez (peut-être) pas

You must be register

Cliquez ici pour vous enregistrer

Ajouter un commentaire